Fabriqué sur Commande - Livraison 48h Dans Toute La Suisse, Avant 09:00

Cure de Jus Premium & Programmes Santé Détox

Pressé à Froid, 100% Bio, Naturel, Cru - Superaliments & Plantes Adaptogènes

LES SUPER ALIMENTS (SUPERFOODS), QU’EST-CE QUE C’EST ?
12 April 2017

LES SUPER ALIMENTS (SUPERFOODS), QU’EST-CE QUE C’EST ?

Baies de Goji, Graines de Chia, Moringa, Spiruline, Maca, Herbe de Blé, Baobab….
Les « superaliments » (superfoods) sont de plus en plus nombreux ces dernières années à être présentés au grand public. Que sont-ils ? Valent-ils la peine ?

Simplement, les superaliments sont des aliments significativement plus concentrés que la moyenne en un ou plusieurs nutriments (notamment micronutriments) et/ou possédant un ou plusieurs principes actifs désirables. Par exemple, il est avéré que les graines de chia sont très concentrées en acides gras polyinsaturés (omega 3, 6) ; que les baies de goji sont riches en minéraux, oligoéléments et en bêta-carotène ; que la chlorophylle et la vitamine B12 se trouvent en grande concentration dans la spiruline ; etc ….

Inévitablement, une récupération commerciale s’opère autour de ces produits : certains producteurs et distributeurs pratiquent des tarifs exorbitants, présentent LEUR superaliment comme LA panacée universelle, exagèrent certaines allégations sur ses bénéfices, ou font des comparaisons nutritionnelles bancales entre certains superaliments et d’autres (non-super) aliments.
 
Essayons de faire la part des choses :

Pour commencer, les superaliments devraient plutôt être appelés « aliments », et les aliments d’aujourd’hui « sous-aliments ». Dans cette dernière catégorie sont bien évidemment inclus tous les produits raffinés, industrialisés, trop cuits, les moins nutritifs de tous. Mais il faut également savoir que beaucoup des fruits et légumes que l’on trouve sur les d’étals aujourd’hui ne tiennent pas la comparaison avec leurs homologues d’il y a 60 ans (et que l’on pourrait aujourd’hui présenter comme superaliments). Nous vous encourageons donc à faire comme nous, c’est-à-dire à vous mettre en relation directe avec les producteurs, de manière à avoir des fruits et légumes cultivés sur des sols riches et cueillis à maturité.

Ensuite, aucun aliment, fusse-t-il « super » n’est supérieur à tous les autres, ni le remède à tous les maux. Tous sont différents et possèdent des caractéristiques uniques.
De plus, chacun d’entre nous est également unique, avec ses besoins spécifiques à chaque moment : ce n’est pas parce qu’un aliment est considéré « super » qu’il est nécessairement celui qu’il nous faut en tout temps.
 
Autre chose : beaucoup de superfoods viennent d’ailleurs : Chine (Goji, Gingembre), Inde (Curcuma), Pérou (Physalis, Gingembre, Maca, Camu-Camu, Lucuma), Brésil (Acai), Afrique équatoriale (Baobab, Moringa). Ceci signifie qu’il y a un certain coût économique et écologique à les faire venir. Certaines alternatives locales existent : les graines de lin ont une plus grande teneur en omega-3 que les graines de chia, par exemple.

Conclusion : Au vu des tarifs pratiqués, personne n’a les moyens de se nourrir majoritairement de superaliments (écologiquement peu enviable, mais physiologiquement excellent). Il faut donc voir les superfoods comme de bons compléments à notre alimentation (bien meilleurs que des pilules*), consommer ceux que l’on aime, sans perdre de vue que certains sont moins « super » que d’autres et que certains (notamment les locaux) sont moins populaires et donc de meilleures affaires.
Mais le principal ne réside pas dans les superaliments, il réside dans les aliments : Il n’est pas sain de manger du fast food et quelques superaliments en complément ; parions plutôt sur une alimentation à majorité de bons aliments (fruits et légumes, graines et noix) en essayant de sélectionner la meilleure qualité possible.

*discuté dans un prochain article